Nous avons 252 invités et aucun membre en ligne

Qui sommes nous ?

Les origines italiennes.

Publié dans Origines du mouvement ultra'

Le mouvement ultra prend ses racines en Italie à la fin des années 60. Depuis le début des années 50, les grands clubs italiens rassemblement leurs fidèles supporters au sein de groupes structurés. Au Torino apparaît le fedelissimi (les fidèles) en 1951 suivit de peu par le circolo biancoceleste à la Roma. Ces groupes rassemblement des supporters de tout âge. A la fin des années 60, l'Italie est traversée, comme partout en Europe, par un mouvement d'émancipation de la jeunesse. Ce mouvement s'immisce aussi dans les stades : les plus jeunes supporters commencent à se rassembler "entre eux" au lieu d'aller dans la même tribune que leurs parents. Généralement, ils se regroupent dans les tribunes situées derrière les buts car les places y sont moins chères qu'en latérale. Lors de la saison 68/69, des jeunes supporters du Milan AC fondent la Fossa dei leoni ("la fosse aux lions") reprenant le titre d'un chant milanais. Ils se retrouvent à la porte 18 du stade Giuseppe Meazza. La même année, à Gênes, des supporters de la Sampdoria fondent les Ultras Sant' Alberto. 

L'année suivante, leurs adversaires de l'Inter Milan fondent les Boys. Ici aussi, les jeunes supporters sont issus de l'Inter Club Fossati, le groupe créé par le club, qui au retour d'un match à Bologne le 26 janvier 1969 rompent avec ce dernier. En 1972, les Ultras Sant' Alberto changent de nom pour devenir les Ultras Tito Cucchiaroni ; c'est la première fois que le terme ultra apparaît dans le nom d'un groupe de supporters. Il est choisi en référence aux ultraroyalistes français qui utilisaient la violence pour parvenir à leurs fins. Tito Cucchiaroni est le nom d'un joueur de la Sampdoria auxquels beaucoup de jeunes supporters s'identifiaient.

Le phénomène prend de l'ampleur dans les années 70 et chaque club voit la création d'un groupe à tendance ultra. Ces supporters se distinguent des autres spectateurs par leurs chants (parfois guerriers), leurs tambours qui rythment ces chants et des grands drapeaux qu'ils déploient dans leur tribune à l'entrée des joueurs.