Nous avons 488 invités et aucun membre en ligne

Présent en tribune depuis 1992, membre de la Brigade Vikings (1993-1996) puis du Malherbe Normandy Kop (depuis 96). Photographe du groupe depuis 2008.

URL du site internet:

Une partie du bureau des Ultras Auxerre a eu la chance et le privilège de pouvoir échanger quelques mots, avant la rencontre face à Dijon avec le président de l'AJA en la personne de Guy Cotret.

Alors que notre équipe fanion réalise une superbe saison, nous annonçons à tous les Rémois que nous ne ferons pas le déplacement au Parc des Princes le 5 avril.

Ce samedi 8 mars, lors de la réception du FC Sochaux-Montbéliard, les Ultras Monaco ont quitté le stade Louis II dès la 11ème minute, après avoir retiré leurs banderoles. Par solidarité, le Club des Supporters de Monaco en a fait de même à la mi-temps du match.
Ceci n’est en aucun cas une protestation envers l’ASM FC.

Les relations entre l’ASM FC, le CSM et les Ultras Monaco n’ont jamais été meilleures qu’aujourd’hui. Nous travaillons main dans la main afin d’apporter un soutien populaire à l’ASM et lui garantir la ferveur qu’elle mérite dans son Stade Louis II.

Depuis l’arrivée de la nouvelle direction du club, ces trois composantes oeuvrent dans la même direction et sont à l’écoute les unes des autres. Ce soutien dont notre équipe a besoin, passe avant tout par une importante ambiance en Pesage, assurée avant tout par les Ultras Monaco.

L’action commune du CSM et des Ultras a permis de déplacer 600 personnes à Marseille, 900 à Paris, 1200 à Nice en championnat puis 700 en coupe et plus de 600 à Bordeaux entre autre.
Nous tenons à signaler que nous avons reçu les félicitations du Préfet des Bouches du Rhône pour notre déplacement et le comportement de nos supporters à Marseille.

La sécurité autour et à l’intérieur du Stade Louis II n’a jamais été aussi bonne qu’aujourd’hui.

Alors que Monaco se trouvait être 3ème au classement LFP des mauvais élèves en terme de pyrotechnie il y a trois ans, l’action de sensibilisation conjuguée du CSM et des Ultras aura permis à l’heure actuelle d’occuper la 17ème place de ce classement. Aucun véritable problème causé par nos groupes de supporters n’a pu être déploré cette saison.

Or, voilà que les interdictions de stade à l’encontre de nos supporters se multiplient. Nous subissons un véritable acharnement de la part des autorités. Mais quel est le but d’une telle répression lorsqu’il n’y a rien à réprimer ?

Nos supporters subissent désormais des menaces d’interdiction de stade pour des faits qui se dérouleraient hors du stade Louis II à des dates où il n’y a pas de match. Pire encore, les autorités vont jusqu’à formuler des menaces visant directement nos permis de travailler en Principauté. Peut-on vraiment accepter de perdre son emploi pour l’utilisation d’un fumigène ? D’autant moins lorsque l’on sait que si le responsable n’est pas trouvé, un autre responsable est désigné au hasard.

Trois supporters ont fait l’objet d’interdiction de stade d’un an pour avoir été porteurs de fumigènes à l’extérieur du stade, sans les avoir utilisés.

Lors du match Monaco-Marseille, des supporters violents de l’OM ont pu se promener dans tout Fontvieille en insultant les monégasques et jusque devant le bar où se rassemblent habituellement les supporters monégasques, sans jamais avoir été stoppés. Et ceci, malgré une présence policière importante autour du bar.
Les policiers ont attendu que la situation dérape avant d’intervenir et ont été très heureux de distribuer des interdictions de stade aux monégasques alors que les supporters marseillais venus provoquer l’échauffourée n’ont nullement été inquiétés.

Et enfin, lors de Monaco-Sochaux, la police a décidé de se dispenser d’avertir les supporters affligés d’une interdiction de stade par courrier recommandé comme le veut l’usage, préférant les interpeller à l’entrée de la tribune pour un plus bel effet de déception et d’amertume. La sécurité de l’ASM n’était elle-même pas avertie de ces interdictions de stade.

Ces faits sans précédents dans la chasse aux sorcières contre les Ultras et les supporters posent légitimement les questions suivantes :

-          Que serait-t-il arrivé si un supporter monégasque avait eu une altercation avec un policier ou un CRS ? Aurait-il été libéré 2 heures après le match comme cela a été le cas pour un supporter adverse lors des matchs aller ? Nous pouvons légitimement en douter.

-          Est-ce que tout cela ne va pas bien trop loin ?

-          Est-ce une volonté délibérée d’éradiquer les Ultras et les supporters de Monaco ?

-          Est-ce tout simplement une volonté de nuire aux nouveaux dirigeants de l’ASM FC ?

Tout cela est bien triste à l’heure où notre club, comme la rencontre contre le PSG l’a prouvé, est sur le point de retrouver un vrai public. Tous ces supporters investissent une grande partie de leur temps libre et de leurs moyens financiers pour soutenir leur club à domicile comme à l’extérieur.

En voulant se débarrasser des Ultras et des supporters actifs vous aurez un stade mort, comme vous l’avez vu lors de Monaco-Sochaux.
Un club sans supporter est un club voué à une mort certaine.

Est-ce que ce signal négatif qu’envoie Monaco encouragera des investisseurs étrangers à venir placer des centaines de millions d’euros dans une institution monégasque comme l’ASM FC ?

En conclusion, le CSM et les Ultras Monaco demandent à toutes les composantes de la Principauté de travailler dans le même sens, dans le seul intérêt de l’AS MONACO FC, qui est la fierté de tous les Monégasques.

LE CLUB DES SUPPORTERS DE MONACO

LES ULTRAS MONACO 1994

Bastia 1905 tient à communiquer concernant le déplacement à Nice et dénonce des décisions arbitraires anti-démocratiques. Notre position est claire : nous serons présents samedi !

Le derby contre Nice arrivant à grands pas, Bastia 1905 se penche depuis déjà plusieurs jours sur l’organisation du déplacement. Comme à son habitude, tous les points ont été réfléchis pour ne rien laisser au hasard, et permettre la sécurité de tous.

Cependant, des rumeurs font état d’une possible interdiction préfectorale et ministérielle des bleus sur le continent… Chose qui nous est inconcevable.

En effet des décisions arbitraires anti-démocratiques portant atteinte à la Liberté et aux droits fondamentaux ne peuvent plus continuer de masquer les incompétences des uns et des autres.

Puisqu’aucune explication ou raison ne nous semble valable, avec ou sans l’aval des autorités, NOUS SERONS PRESENTS.

FORZA BASTIA

[Lens] Appel au boycott du déplacement à Metz

vendredi, 07 mars 2014 12:08 Publié dans Communiqués

C'est avec consternation que les associations de supporters lensois ont appris, ce jeudi, la limitation de leur contingent de fans pour le déplacement à Metz par arrêté préfectoral. Parmi les 1100 supporters qui devaient originellement garnir le parcage visiteur du Stade Saint-Symphorien, seuls 400 seraient finalement autorisés à venir soutenir leur club en terre lorraine. 700 personnes devraient donc être laissées sur le carreau.

Afin de ne plus cautionner les atteintes à la liberté de circulation qui frappent les fans de football de manière tout à fait arbitraire,
Afin de ne pas légitimer un "tri sélectif", imposé par cet arrêté à chacune des associations, des heureux élus qui pourront encourager leur équipe,
Afin de ne pas passer sous silence cette interdiction discriminatoire, mentionnée dans l'arrêté, pour tout fan de Lens de porter ses couleurs dans une tribune qui ne serait pas celle allouée au secteur visiteur,
Afin de rappeler que le public lensois se faisait une joie de venir pousser sa formation dans un match dont l'enjeu sportif n'aura échappé à aucun observateur, mais qu'il lui semble difficile d'accepter toutes ces restrictions l'empêchant de vivre librement sa passion,

NOUS, ENSEMBLE DES ASSOCIATIONS DES SUPPORTERS LENSOIS, APPELONS A BOYCOTTER PUREMENT ET SIMPLEMENT CE DÉPLACEMENT.

Si cela est évidemment un véritable crève-cœur pour l'ensemble des associations de fans du Racing, qui aiment à venir animer des tribunes de Ligue 2 souvent bien mornes, il nous semble impensable de devoir "sélectionner", au sein de notre propre famille, ceux qui seraient les "heureux élus" qui pourraient être présents à Metz.

Nous demandons à tous les supporters du Racing d'être solidaires de cette décision, bien qu'elle ait, pour nous, un goût bien amer. Mais nous ne pouvons plus rester de marbre devant tant d'aberrations.
ALLEZ LENS !!!

CTM
(12 Lensois, Red Tigers, Galiboys, KSO, North Devils, Bollaert Boys, Lensois On line..)

[Nice] Droit de réponse Populaire Sud Nice

mardi, 04 mars 2014 20:20 Publié dans Communiqués

Dans un article intitulé « l'Equipée sauvage », publié dans le numéro de « France Football » du mardi 25 février 2014, Yoann Riou prend prétexte d'un déplacement en bus de supporters niçois à Montpellier, qu’il a été autorisé à intégrer, pour dresser un portrait des ultras niçois qui, ô surprise !, dépeint ces derniers comme ni plus, ni moins, que des beaufs alcoolisés, vulgaires et à la limite de la xénophobie.

Outre le fait que ce genre de conclusion caricaturale n'a rien d'un scoop (ce n'est pas avec ce genre de clichés que ce numéro de France Football va s'arracher !), tant l'image des ultras est l'objet de présupposés journalistiques répétés ad nauseam, ce « journaliste », à travers ce « reportage » n'a finalement eu qu'un seul but : « se payer » les ultras !

M. Riou a ainsi pensé faire oeuvre de salubrité publique et sportive en contribuant au dossier de France Football, dont l'unique finalité n'est pas de faire le point d'une situation, mais de prendre le parti de dénoncer "la plaie" du football français... les supporters Ultras et ce, en s'asseyant sur son rôle supposé d'information pour livrer un pamphlet à charge.

Naïvement, nous pensions que l'accord donné à ce journaliste pour nous rencontrer, discuter et échanger avec nous la veille de ce déplacement et lui permettre de l'accompagner, pourrait lui permettre de dépasser les idées préconçues sur les ultras en essayant de réaliser un vrai travail en profondeur sur les raisons d'être ultra, sur ce que cela veut dire dans son quotidien, sur la culture de ce monde etc.

Quels candides nous faisions !

Le choix de l'angle de ce papier ne laisse aucune place à la critique objective. Il suffit de voir le lexique utilisé pour comprendre très vite que Yoann Riou ne cherche pas à comprendre mais à accuser, à dénoncer, à stigmatiser.

Passons sur le titre de l'article qui annonce toute la subtilité, la finesse et la profondeur de « l'analyse », pour énoncer quelques vérités et questions, bizarrement occultées par celui-ci, qui à le lire, mériterait à coup sûr le prix Albert-Londres, tant son intégrité physique et morale ont été mises à rude épreuve par ces « méchants » ultras :

-l’Association Populaire Sud n'organise aucun déplacement, conformément à ses statuts ;
-pas un mot sur les actions de solidarité, au sein du groupe ou pour des causes diverses, organisées par l’Association ;
-pas une seule question ou tentative de compréhension des réactions vis-à-vis des forces de l'ordre ; ce monsieur sait-t-il seulement comment s'exerce actuellement la répression et par quelles méthodes elle prospère ?

France Football, par ce dossier et particulièrement cet article, ne fait qu'aller dans le sens du vent médiatique et politique comme le chien de garde journalistique des dirigeants du football français qu'il est. Au lieu d'un article équilibré, qui aurait pu être sans doute dur mais juste sur les ultras niçois, l'hebdomadaire propose un article strictement accusatoire.

En troquant son costume de journaliste pour requérir, Monsieur RIOU légitime par sa plume et l'angle choisi dans son papier la dangerosité de supporters nuisibles à l'avènement complet de ce football moderne et aseptisé, dans lequel les supporters seront remplacés par des consommateurs dociles de spectacle footballistique. Libre à lui et à ses employeurs de vouloir à tout prix ce modèle.

Mais, ne lui en déplaise, nous continuerons à nous battre pour un football populaire, parfois excessif mais animé par un mot que ce journal, par sa vision caricaturale, superficielle et confite dans le politiquement correct ne pourra jamais comprendre...la PASSION !

HONNEUR-FIDÉLITÉ

[Lens] Pas de supporters lensois à Metz ?

mardi, 04 mars 2014 19:56 Publié dans Actualités

Le préfet de Moselle a pris un arrêté, mardi 4 mars, interdisant aux supporters lensois sans billet ou ayant fait partie d'une association dissoute de se déplacer à Metz le samedi 8 mars 2014

 


arrêté 2
arrêté 3

C'est suite à une réunion regroupant les membres actifs et concernés par notre association, ce samedi 01 mars 2014, que nous avons décidé à l'unanimité la mise en sommeil de notre groupe.

Amoureux du football...Le collectif SOS Ligue 2, qui demande depuis sa création le retour des matchs le samedi à 20h pour les rencontres du championnat de France de 2e division tient à réagir également à la programmation aberrante de nombreuses rencontres de Coupe de France.

Tous les Cristoliens avaient noté sur leur calendrier ce match de la 25e journée du championnat de Ligue 2.