Nous avons 174 invités et aucun membre en ligne

ACTUALITES || Nouvelles officielles des groupes

Titre : Tout ça pour un drapeau???

 

Hier soir, on a touché le fond. Alors que l'OM avait assuré que le club de Fenerbahce était prévenu et qu'aucun supporter turc n'aurait accès a une autre tribune que la tribune qui leur était allouée. Alors qu'un dispositif policier exceptionnel était déployé. Alors que la France se dit pays des droits de l'homme. Alors que le peuple Grec est le peuple fondateur de notre belle cité. Malgré toutes ces raisons, d'innombrables supporters turcs étaient présent en tribune Jean Bouin (supposée leur être interdite selon cet article http://www.lephoceen.fr/infos-om/saison/l-om-previent-fenerbahce-les-supporters-turcs-de-fenerbahce-seront-tres-encadres-au-velodrome-106509). Ces mêmes supporters turcs ont pris comme une provocation la présence d'un drapeau Grec dans notre carré (Drapeau présent dans notre tribune depuis le début du groupe). Ils se sont mis a tout casser et à bombarder le virage de sièges. Au lieu de faire leur boulot et d'intervenir à l'encontre des turcs, la sécurité de l'OM a préféré nous accuser d'avoir (je cite le responsable de la sécurité) "déclenché un incident diplomatique". La bonne blague. Non content de nous enlever le drapeau grec, ils nous ont forcé à enlevé l'ensemble de nos bâches et ont forcé certains d'entre nous a quitter le stade. Pendant ce temps des supporters arborant les couleurs de fenerbahce se baladaient librement dans le virage.
Nous tenons à affirmer certaines choses :

 

- Nous avons toujours suivi les directives que le club nous a donné et nous avons toujours su maintenir le dialogue. Nous ne comprenons pas le double discours qui nous est tenu ces dernières années et plus particulièrement au cours de cette saison.
- Ce drapeau n'était aucunement destiné à provoquer les turcs. Il est présent dans notre groupe depuis le début. Notre attachement à nos racines grecques ont toujours été clairement affiché. L'OM avait tout loisir de nous en informer avant le match. Ce que la sécurité à d'ailleurs fait à propos d'un drapeau Arménien, nous précisant au passage que "le drapeau grec était toléré". La Grèce est pour nous synonyme de la fondation et des racines de notre cité. Elle symbolise, à nos yeux, l'arrivée de la civilisation et de ce qui fondera plus tard la France. Son drapeau symbolise une part de notre identité et n'est quelque soit le contexte aucunement une provocation ou une insulte à l'égard de qui que ce soit.
- Nous pensons que l'OM et les pouvoirs publics ont trouvé le bouc émissaire idéal pour ne pas assumer leurs manquements pendant que les supporters turcs trouvaient l'excuse idéale.pour se défouler. Supporters turcs qui ont d'ailleurs pas eu besoin de drapeau pour s'en prendre aux gens présents en Jean bouin, tribune traditionnellement familiale. L'OM et les pouvoirs publics argumenteront surement en disant que le mal était déjà fait. Pour un club qui avait tout prévu et des autorités prêtes à accueillir l'Euro 2016, c'est vraiment pas de bol. Un groupe rassemblant quelques centaines d'adhérents/sympathisants en tout et pour tout serait, selon leurs dires, responsable d'un "incident diplomatique" et des divers incidents ayant émaillés la rencontre.
- Nous voulons ajouter que ce n'est pas la première fois que notre liberté d'expression est bafouée. Nous avions déjà du retirer ce simple message "moins de répression". Le message n'est évidemment pas passé.
- Pour rappel, l'origine du conflit turquie - Grèce remonte à l'époque ou la Grèce a obtenu son indépendance vis à vis de l'empire ottoman il y à bientôt deux siècles. Et puisqu'on nous subissons les conséquences d'une prise de position en voici une très claire : Nous nous montrons solidaires de tous les peuples désireux de jouir de leur indépendance et du droit à l'autodétermination. ET NOUS NOUS RÉJOUISSONS DE POUVOIR BIENTÔT FÊTER LES DEUX SIÈCLES D'INDÉPENDANCE DE LA GRÈCE!!!!
- Nous parlions plus haut du drapeau arménien que l'OM nous a interdit de brandir (drapeau que nous brandissons régulièrement tout comme celui de l'Italie, de l'Espagne, de l'Argentine, et de bien d'autres pays au fur et à mesure de nos rencontres et de nos affinités). Le refus de nous laisser agiter ce drapeau est bien sur en lien avec la négation du génocide arménien par l'état turc. Nous tenons à rappeler que ce génocide est reconnu par de nombreux pays dont le parlement européen ET LA FRANCE.
- Hier soir nous avons subi le racisme et l'OM s'en est fait complice. Hier soir l'OM nous a montrer que la violence pouvait faire passer les idées les plus nauséabondes. Et que cela n'empêche pas la sécurité de l'OM de se gargariser en prétendant avoir pris les bonnes décisions.
- Enfin, malgré ces prises de positions et malgré les agissements des supporters de fenerbahce. Nous n'éprouvons aucune haine à l'égard du peuple turc. Nous n'oublions pas que Phocée se situe dans l'actuelle Turquie. Nous éprouvons colère et dégout à l'égard de ceux qui prennent un drapeau comme prétexte pour excuser leurs agissements. Nous éprouvons la même colère et le même dégout à l'encontre de ceux qui se font complices de ces agissements, qui se retournent contre leurs propres supporters. Des supporters agissant de façon légitime et respectueuse. Et bien sûr contre ceux qui font payer le poids de leurs erreurs à ces mêmes supporters.

ET NOUS DEVRIONS DIRE MERCI??????

JAMAIS!!!!

http://www.brava-massalia.com/

Compte tenu des événements graves et des fausses accusations faites au groupe, les Bukaneros signalent que, dans les derniers instants d'hier, 14 Novembre, des membres des forces de l´ordre ont été à l'une des réunions régulières des membres et sympathisants de notre groupe, en entrant par la force et détruire la porte sans préavis, nous informant plus tard, via un appel à l'un des nombreux socios, qui sont déja suivis et dont les portables sont illégalement écoutés. La descente, apparemment, a été menée par une unité spéciale dédiée aux engins explosifs, qui a cherché dans tous les coins, en prenant :

- Divers fumigènes et fusées que nous utilisons à tout les matchs à domicile, comme tout groupes d'animation, pour donner de l´ambiance aux matches et dont une partie était destinée au prochain match contre Majorque pour célébrer notre 20e anniversaire.
- Matériel comme les couteaux et autres ustensiles de cuisine que l'on retrouve dans toute maison ou local, et divers outils.
- Des restes de solvants, de l'essence et des produits similaires utilisés dans la conception du tifo, quelques uns pour les mélanges et d'autres pour le nettoyage des ustensiles et des matières plastiques et des tissus qui sont peints.
- Des logos utilisés dans les classes d'Aïkido, self défense et autres arts martiaux enseignés dans les locaux, dont des bâtons ou des drapeaux et autres 2 mâts qui nous servent en général pour encourager notre équipe.

A tout cela il faut ajouter des listes de membres, un ordinateur, un ordinateur portable, cartes de caméras et d'autres articles, comme les autres, n'ont rien à voir avec des explosifs et que nous supposons sera de continuer à prendre nos informations et de criminaliser groupe.


Quelques instants avant que cela n'arrive, le Délégué du Gouvernement à Madrid, Cristina Cifuentes, n'a pas hésité à dire publiquement que l'origine des incidents avec la fin de la grève générale était dû aux Bukaneros. C'est tellement évident que cela répond à une manœuvre de diversion et de la criminalisation de ce groupe, que nous n'aurions pas besoin de la dénoncer. Mais ce dossier et à la persécution sans précédent que nous subissons nous poussent à le faire. Nous sommes tout simplement le bouc émissaire utilisé par le gouvernement pour détourner l'attention, bien plus facile que de mentionner les événements d'hier (NDLR : la grève du 14N) , ou les énièmes actions disproportionnées et inhumaines des forces de sécurité.
C'est totalement surréaliste qu'un délégué du Gouvernement ensemble essayer de convaincre la société qu´un simple petit groupe de supporter d´un club de football, qui plus est l´une des plus modestes équipe de toute la première division, est coupable des perturbations provoquées dans la capitale comme dans tout Madrid. Cristina Cifuentes a jeté son dévolu sur les Bukaneros et ceci est une autre étape dans le processus d'essayer de nous détruire, accélérée depuis que notre tribune afficha une banderole après les incidents du 25-S directement allusion à elle et son mari, qui comme tout le monde le sait tente d´échaper à la justice. Depuis lors, de ne pas garder le silence et de ne pas être soumis a ouvert une guerre directe et frontale contre nous, augmentation de la surveillance, des contrôles, des dossiers, harcèlement de nombreux membres, ce qui va enregistrer le dernier épisode de la répression croissante qui semble sans fin.
Le but des Bukaneros est d'encourager notre Rayo Vallecano, et évidemment d´avoir un fort lien social qui se reflète dans notre stade. Rien de plus. Chacune et chacun de nos membres, bien sûr, est libre de faire individuellement ce qu'ils jugent appropriées dans n'importe quel domaine, tout en sachant que les conséquences retomberait sur lui et non sur un groupe qui ne sait pas ce qu´il fait chaque jour entre 2 matches. Cette choses simple et évidente n'est pas comprise par un délégué du gouvernement qui poursuit dans cette ligne de harcèlement et de démolition Bukaneros. Par conséquent, nous exigeons la fin de ce processus de criminalisation et de ne pas tacher d´avantage le nom d'un groupe de vingt ans d'histoire.

Communiqué SOS Ligue 2

Écrit par jeudi, 25 octobre 2012 17:52

Communiqué du collectif SOS Ligue 2 du 24 octobre 2012

Communiqué SOS Ligue 2

Signez la pétition : www.sosligue2.com

email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

page facebook : https://www.facebook.com/sosligue2

[VPC] T-shirt Justice pour Casti

Écrit par mercredi, 24 octobre 2012 12:39

Le T shirt "Justice pour Casti" est enfin dispo en vente par correspondance. 
Afin de pouvoir organiser au mieux la vente il nous faut le nombre, les tailles et votre adresse.
Essayez de vous regrouper le plus possible pour nous faciliter la tache.
Nous le vendons 15€ (prix du t shirt et frais de port compris).

Les commandes seront prêtes en fin de semaine prochaine.

Tailles S à XXL

Pour passer commande, contacter guiz sur le forum MU.

 

 

Article paru dans Médiaterranée


http://www.mediaterranee.com/0922012-1000-supporters-ultras-venus-de-toute-la-france-vont-se-rassembler-samedi-montpellier.html

 


 

La mobilisation des Ultras ne cesse d'enfler depuis l'accident du tir de Flash-Ball subi par Casti en marge du match MHSC-ASSE. Après avoir brandi des banderoles « Justice pour Casti » dans de très nombreux stades de France, des centaines d'Ultras devraient venir de tout l'hexagone pour manifester samedi dans le centre-ville de Montpellier. En soutien à Casti, mais pas seulement : de nombreuses revendications « pour la liberté des Ultras » sont à l'ordre du jour...

Ils étaient 250 Montpelliérains le week-end dernier à manifester pour Casti, ce jeune supporter qui a perdu l'usage de son œil, suite à un tir de Flash-Ball décoché en marge du match MHSC-ASSE par un agent de la BAC. Samedi prochain, ils devraient être au moins un millier à se rassembler entre 13h et 14h30 au Peyrou pour ensuite défiler dans le centre-ville de la capitale du Languedoc-Roussillon, avec comme mot d'ordre, la défense de la « liberté des Ultras ».

Plusieurs revendications

Après avoir brandi des banderoles dans de très nombreux stades de France en soutien à Casti, plusieurs centaines de supporters de clubs Ultras venus des quatre coins de la France (Paris, Lyon, Nantes, Grenoble, Sochaux, Toulouse, Saint-Etienne, Bordeaux, Nancy, Lens,...) sont attendus dans la capitale du Languedoc-Roussillon.

Au menu de leurs revendications : une exigence de « justice pour Casti », pour lequel ils veulent que toute la lumière soit faite dans cette affaire, au travers notamment de « la saisie de l'inspection générale de la police nationale » (IGPN). Mais aussi, de manière plus générale, « la fin de la répression aveugle dont sont victimes les Ultras », « la fin de l'impunité policière », « le respect de la liberté d'expression des Ultras » et « la fin des interdictions administratives de stade », explique l'un des organisateurs de cette manifestation.



 

"Supporters Direct" et "A la Nantaise" proposent à toute personne le désirant de répondre à une enquête qui sera présentée au Parlement Européen ce mois-ci.

"A la nantaise" est une association de supporters du FC Nantes, qui oeuvre depuis mai 2010 pour permettre aux supporters nantais d'avoir leur mot à dire dans la gestion de leur club.

"Supporters Direct Europe" est une organisation à but non-lucratif basée à Londres et Bruxelles, oeuvrant pour la représentation des supporters au sein des clubs et des instances du football, ainsi que pour l'application des principes de bonne gouvernance, de démocratie participative et de transparence financière dans le monde du football.

A la nantaise coordonne en France le projet "Amélioration de la gouvernance du football au travers de l'implication des supporters et de l'actionnariat populaire", financé par la Commission Européenne. Il associe des organisations de supporters de 8 pays européens, dont la Suède, l'Espagne, l'Italie ou l'Irlande.

Dans le cadre de ce projet, ils publient une enquête en ligne en 7 langues pour connaître l'opinion des supporters européens sur la gestion du football professionnel et leurs attentes vis-à-vis des instances du football.

La version française de cette enquête sera en ligne jusqu'au 15/10 à l'adresse suivante:
http://www.surveymonkey.com/s/SDFrance

Sofoot a par ailleurs consacré un article à l'enquête:
http://www.sofoot.com/a-la-nantaise-prendre-des-parts-a-la-vie-du-club-162568.html

C'est une occasion pour les ultras français de se faire entendre auprès des institutions européennes, mais également des instances du football européen et français. Et bien entendu, un maximum de réponses donnera une plus grande crédibilité à l'enquête.

La pétition sera présentée au

Parlement Européen de Strasbourg

[Paris SG] Compte Rendu de Porto - PSG

Écrit par vendredi, 05 octobre 2012 11:45

Réveil a Porto le 3 au matin , la rumeur parti de Paris arrive à nos oreilles dans la plus grande incompréhension, une boucherie aurait eu lieu a 5:00 du matin opposant des factions d’Auteuil et de Boulogne armés de barres de fer et de couteaux. Arrêtons tout de suite la désinformation, rien de cela n est vrai. Aucune tension n’à été observée entre Auteuil et Boulogne la saison dernière en Championnat et Europe League (Bilbao,bratislava ), tout comme cette saison au parc et à Porto, contrairement aux déclarations sans fondement du commissaire Boutonnet à la presse ce mercredi.

Comme c est étrange, à l heure ou des listes noires illégalement constituées sont dénoncées et pour lesquelles la CNIL à été saisie, à l’heure ou les interdictions de stade s’accompagnent d’interdiction de salle pour le handball, à l’heure où le supporter n’est plus considéré dans ses droits comme un citoyen à part entière, voilà qu’une guérilla urbaine à armes blanches se serait produite à 2000 km de la capitale à 5:00 du mat… Et puis quoi encore .. Voila comment les médias tels que le Parisien, RMC et autres torchons ont transformés une sortie de boite de nuit agitée entre quelques parisiens et portugais en opposition armée entre firmes d’Auteuil et de Boulogne.

"QSI: il est où ton nouveau public ?"

Paru sur le site "Supporters Historiques Parisiens"


   Porto, Marseille On tour … Total :680 euros + 2 RTT  :)

C’est avec arrogance et une pointe de nonchalance que le club propose de « venir encourager les hommes de Carlos Ancelotti hors de leurs bases » dans le cadre des déplacements officiels à Porto et Marseille les 3 et 7 Octobre .

Limitée à 400 personnes, l’organisation de ces deux déplacements à été pensée puis tentée par JPDH, Jean Claude Blanc, la préfecture de Paris, les SUPER Flic (Fiamengui et Boutonnet ) et les autorités portugaises.

Le club prend soin de rappeler qu’aucun autre moyen d’assister à ces rencontres ne sera mis en place … Il oublie de mentionner que toute personne inscrite illégalement sur la liste noire de la préfecture pour le PSG sera exclue de la vente …

Jean Claude Blanc l’a dit cette semaine, "on a le droit d accueillir le public que l’on souhaite". C’est sur qu’à 340 euros le déplacement, la sélection, pour ne pas parler de discrimination, se fait par l’argent

Mais voilà , à ce prix là le club n’est pas parvenu à fédérer le minimum requis de 170 personnes nécessaires pour que le club rentre dans ses frais sur chaque déplacement. Résultat déplacement annulé pour Porto . Probablement pour Marseille aussi.

Venir « encourager les hommes d’Ancelotti hors de leur base  » … Le club sait que encourager ne signifie pas dépenser un tiers du salaire minimum en France pour parcourir plus de 2000 km a/r en une journée pour venir agiter les drapeaux fournis par le club, derrière la bâche made in China fournie par ce même club, le tout à l’entrée des joueurs sur la pelouse, devant les télés du monde entier …

Tout cela est bien pathétique quand on sait que l’Europe restera toujours le rendez vous des vrais fans. Le club et la préfecture auront beau user d’amalgame et de mesures discriminatoires et liberticides à l’encontre des historiques et ultras du Paris SG, pour redorer l’image du club et denier le retour des associations, le mouvement ultra parisien ne meurt pas. Il s’organise, selon sa tradition, par ses PROPRES et UNIQUES moyens .

Place à L’Europe et à la liberté de circulation !

 http://shp1970.fr/supporter-le-psg-ca-na-pas-de-prix/

COMMUNIQUE OFFICIEL DES TEMOINS DE L'INCIDENT SURVENU EN MARGE DU MATCH MHSC/ASSE

"Un jeune a fait tomber par terre par inadvertance un fumigène non allumé, alors qu'il marchait près des forces de l'ordre non loin des buvettes." Contrairement à ce qui a été dit dans certains médias

il n'est en aucun cas interdit de stade. Les policiers de la BAC ont voulu l'interpeller, alors que la possession d'un fumigène, qui plus est non allumé, est autorisée en dehors d'un stade. Pris de panique il a alors couru vers des dizaines de personnes qui étaient calmement attablées aux buvettes.

Les forces de l'ordre ont alors usé de leurs tonfas pour procéder à l'interpellation, une interpellation très musclée qui a choqué les personnes présentes, certains se sont levés pour pour faire cesser le matraquage abusif dont il était victime. C'est alors que sans aucune raison et de manière totalement disproportionnée, sans qu'il soit menacé et sans que l'on comprenne pourquoi, un représentant des forces de l'ordre a tiré à bout portant au flashball en direction des personnes attablées aux buvettes. Contrairement à la version des forces de l'ordre, aucun policier n'avait été blessé à ce moment là, la situation était très largement maitrisable (seules 2/3 personnes s'étaient levées pour tenter de calmer les policiers), la légitime défense ne peut en aucun cas être retenue, le tir était tout simplement inexpliquable.

 

Une arme de flashball utilisée par la police -->

(photo non-exhaustive) -->